L’islande à l’automne et en solitaire

L’islande à l’automne et en solitaire

Début Octobre, en zappant sur les offres Easyjet, je suis tombé sur un A/R London-Luton <-> Reykjavík à 90€ pour le mois de Novembre.

Mon choix fût vite fait et mes billets réservés sur un coup de tête, comme d’habitude, pour un trip « islandique » de 9 jours en solitaire.

L’objectif était de me changer les idées au grand frais. Pour ce faire, la recette habituel fut préconisé :

  • me déplacer en stop.
  • dormir sous tente.

Avec quelques ajouts d’épices typiquements islandaises :

  • passer le maximum de temps dans les fameuses piscines d’eau-chaude naturels
  • si possible sous les aurores boréales.

Le départ est programmé pour le 15 Nov, l’arrivé à Reykjavík fût bien « islandaise ». Avis de tempête, énormes rafales de vent et neige « en pagaille ». Les choses commencent bien, je me sens bien dans cet environnement, la nature y est forte et brute.

imgp1915_fotor
Petits « trucs » islandais.

Après une journée à flâner dans Reykjavík pendant lequel je suis tombé sur une adorable petite troupe de petits « trucs » islandais au musée de la photographie:

 

00:00

 

Et pendant laquelle j’ai vue quelques lieux sympathiques :

imgp1882_fotor
Le port de Reykjavík.

Celui-ci accueil en particulier les bateaux le « whale -watching » et … de gros baleiniers équipés de jolis harpons.

Je suis aussi passé au bord Tjörnin (étang en Français), avec une belle lumière. Une semaine après, cet adorable lac allait devenir … une patinoire. L’hiver est arrivé en même temps que moi apparemment. (Cf: Clément)

imgp1903_fotor
Le Tjörnin

L’évasion est toujours au bout de la rue à Reykjavík.

imgp1917_fotor

Après une si agréable journée, j’ai passé la nuit à écumer les bars de la ville avec Clément, mon (si gentil) hôte des premiers et derniers jours.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette ville, les gens n’y sont pas stressés, les rues sont « mignonnes » et la bière, y est bonne et relativement accessible par rapport à tout le reste.

imgp1879_fotor
Moi après la « courte nuit »

 

Je suis prés à me lancer dans l’aventure après une courte nuit, mon sac est rempli de provisions pour quelques jours, dont certaines ont été récupérés au fond des poubelles des supermarchés. Ma première en « dumpster-diving » m’a beaucoup plu 🙂

Merci encore à Clément pour l’initiation.

Le dilemme tombe : 27Kg à la balance, cela s’annonce sportif !

Regarder à gauche pour mon état d’esprit à ce moment.

 

Direction la rivière chaude de Reykjadalur , je me poste à la sortie de la ville puis l’ auto-stop commence, je me fais prendre très rapidement par un Islandais qui a passé son été en France pour suivre l’équipe national pendant l’euro.

Il me dépose à peu prés au milieu de rien.

Mais que c’est jolie déjà , l’immensité blanche.

imgp1920_fotor
Sur la route entre Reykjavik et Hveragerdi

 

Puis le stop marche super bien! Directement repris pour ma destination: Hveragerdi.

Après une jolie petite marche de 6km dans la neige,sous en jolie coucher de soleil, j’arrive à proximité de la riviére chaude

Ciel de feu en terre de glace.
imgp1964_fotor
Trace de vie dans un désert glacé.

La première nuit fut très venteuse et j’ai eu peur, plusieurs fois, que la tente s’envole … avec moi à l’intérieur. Mais elle a tenu bon pour mon plus grand bonheur.

imgp1948_fotor
Première nuit sous tente

Après quelques heures à me détendre dans mon petit-bain …

Petit bassin privé à 40°C.

…  je rencontre une couple d’américains , direction Geysir avec eux :

gickr-com_8c61fda6-402b-e224-d10e-29502911ade4
Le fameux geyser de Geysir au calme pour le moment.

Le jet est assez impressionnant à voir mais pour moi l’endroit est trop balisé, trop « touristique » même à cette période. Je n’ose pas imaginer pendant l’été!

 

Je continue l’aventure avec un couple de chinois, direction Gulfoss puis Flodir ou je passe la nuit.

 

 

Au réveil, je prend la route 1 sur la côte sud, je passes non loin des Îles Vestmann qui m’apparaissent tel un mirage.

imgp1991_fotor
Îles Vestmann

Puis je continue avec un couple de Néerlandais, direction le glacier de Solheimajokull pour une petite balade sur une impressionnante langue glaciaire.

imgp2031_fotor
Glacier de Solheimajokull

Le cadre est plutôt sympathique et la route faite de glace. Ici, c’est encore un couple d’américains qui me fait une petite place sur leur banquette arrière.

imgp2037_fotor
Départ pour de nouvelles aventures, encore et encore 🙂

Direction plein Est, après une petite grimpette nous voila arriver au phare de Dirholaey.

imgp2143_fotor
Le phare, la mer et la falaise qui les séparent (120m)

Une magnifique arche, avec quelques jolies artefacts lumineuses en contre-jour.

imgp2140_fotor
Arche de Dirholaey.

Un de mes coups de cœur, la vue y est a couper le souffle!

imgp2042_fotor
Plage de sable noir et Volcan Eyjafjallajokull en toile de fond…

Petit zoom sur celui-ci.

imgp2044_fotor
Volcan Eyjafjallajokull et son glacier

Après ce moment « aérien », direction Seljavallalaug, au pied du Eyjafjallajokull, pour son coucher de soleil…

imgp2055_fotor
Cirque de Seljavallalaug

… et surtout sa piscine d’eau chaude.

imgp2068_fotor
Bassin de Seljavallalaug

J’y passe la nuit, avec un groupe de polonais fort sympathique.

Après une nuit chargé en Polish-Tea (Thé + Vodka), me voila parfaitement reposé pour piquer une tête dans une piscine comme seul l’Islande peu en offrir.

imgp2119_fotor
Moi dans le bassin de Seljavallalaug.

Il est temps de quitter cet agréable endroit pour Skogafoss avec deux sœurs suissesses qui acceptent de me récupérer au bord de la route. Une belle cascade, toute de glace à cette période de l’année.

imgp2129_fotor
Skogafoss

Je repars avec mes deux amies, direction Vik et sa fameuse plage de sable noir pour un sublime coucher de soleil.

imgp2154_fotor
Black-sand beach

Après une petite bière, je reprend la route pour passer la nuit au pied du plus grand glacier d’Europe.

imgp2175_fotor
Route n°1 au pied du Vatnajokull

Après une nouvelle nuit sous tente je repars tôt le matin pour le parc national du Vatnajokull. Aujourd’hui je veux randonnée « pour de vrai », je passe d’abord devant Stavifoss, la plus belle cascade de mon périple.

imgp2193_fotor
Svartifoss

Aller une deuxiéme photo d’un peu plus loin, j’ai été fasciné par les colonnes basaltiques.

imgp2188_fotor
Stavifoss 2

Après un bon plats de pâtes partagé avec Nadine et Christopher, un couple d’Allemand qui m’ont pris avec eux deux fois en deux jours différents, je repars seul pour un « petit tour » de 21km au plus proche du glacier afin de prendre de la hauteur.

imgp2199_fotor
Seul.

Les paysages furent fabuleux ! Et j’ai assisté à un couché de soleil grandiose.

imgp2224_fotor
Coucher de soleil dans le parc national du Vatnajokull.

La lumière est toujours étonnante dans ce petit pays.

imgp2227_fotor
Couleur de fin

Pour finir, un peu d’humain.

Je garde d’excellents souvenirs des rencontres que j’ai pu faire durant ce petit périple, avec des gens souvent différents mais tout le temps intéréssants.

flag_of_canada_pantone-svg flag_of_france-svg flag_of_germany-svg flag_of_iceland-svg flag_of_poland-svg flag_of_portugal-svg flag_of_spain-svg flag_of_sweden-svg flag_of_switzerland-svg flag_of_the_dominican_republic-svg flag_of_the_netherlands-svg flag_of_the_peoples_republic_of_china-svg flag_of_the_united_states_pantone-svg flag_of_new_zealand-svg

(14 pays différents en moins de 10 jours!)

Je voudrais remercier ici, une fois de plus, tout le gens que j’ai trouvé sur ma route et qui m’ont tant donné: souvent leurs sourires , parfois leurs numéro mais toujours leurs temps.

Avec ces quelques photos j’ai tenté de résumer un voyage fabuleux, au cœur de la nature Islandaise et surtout au cœur de moi même.

Le voyage en solitaire et la nature, nous rapproche de notremoi profond et c’est la chose la plus agréable qui soit.

Dorian

Inspiration sénégalaise

Inspiration sénégalaise

Toute pensée est une étoile filante

Chaque personne est un étoile brillante

Tu contemples la vie sous le ciel

Vis ta vie sans attentes

 

Juste avec le regard vrai,

Sous un beau ciel étoilé.

Parfois surpris par une étoile,

Violente, enivrante ou plaisante

 

Mais toujours une étoile filante et brillante

Et ce, pour la nuit des temps, bien heureusement.

Car l’heureux est sans cesse en quête de rêves filants

Parfois même de personnes brillantes.

 

Mais le bonheur serein

Se trouves loin du ciel

Plutôt dans le frais du lieu

D’où tu observes le ciel